Med-Sba le forum de tout le monde
Bienvenue cher(e) visiteur, ici surement votre espace (vous êtes malade, cultivé, dans le domaine médical....) enregistrez vous pour avoir la possibilité d'accéder aux différents forums.
Vous avez la possibilité de laisser vos commentaires dans le forum des visiteurs.
Amusez vous bien.

Nouvelle mise en garde contre l'aspirine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouvelle mise en garde contre l'aspirine

Message par zikos le Mer 2 Sep - 2:21


Nouvelle mise en garde contre l'aspirine


Selon une étude écossaise, une prise quotidienne de cet antalgique présenterait plus de risques que de bénéfices chez les bien portants.


C'est un nouvel épisode dans la série déjà longue des controverses autour de l'aspirine. Chez les personnes en bonne santé, en prendre quotidiennement à petite dose pour prévenir les accidents cardio-vasculaires ne fait qu'augmenter les risques d'hémorragie, estiment des médecins écossais. Leur étude, menée chez 3 300 individus sans grands antécédents cardiaques pendant plus de huit ans, vient d'être présentée au congrès de la Société européenne de cardiologie, qui se tient à Barcelone.

Depuis sa commercialisation, il y a plus de cent ans, la liste des bienfaits potentiels de cet antalgique ne cesse de s'allonger. Récemment encore, des Américains ont mis en avant les bénéfices d'une consommation quotidienne sur la survie de patients atteints de cancer colo-rectal. Quant à ses vertus antiagrégantes (fluidifiant du sang), elles ont été largement établies chez les individus à haut risque cardio-vasculaire, souffrant d'angine de poitrine ou ayant des antécédents d'infarctus du myocarde ou d'attaque cérébrale.

L'intérêt préventif est plus discuté chez les sujets en bonne santé, d'autant qu'il est à mettre en balance avec les risques d'hémorragies induits par cette molécule, en particulier au niveau gastro-intestinal. Malgré ces incertitudes, de plus en plus d'individus sont tentés, éventuellement de leur propre chef, d'en prendre chaque jour une petite dose.

L'idée du Pr Gerry Fowkes (université d'Edimbourg) a été d'étudier les effets à long terme d'une telle consommation chez des personnes ne se plaignant de rien, mais considérées comme à risque accru de maladies cardio-vasculaires. Pour les repérer, les médecins écossais se sont fondés sur les résultats d'un examen simple, l'index de pression systolique (rapport entre la pression mesurée au niveau de la cheville et au niveau du bras). Ce test permet de dépister l'artérite des membres inférieurs avant qu'elle ne se manifeste par des douleurs.

Parmi 30 000 individus âgés de 50 à 75 ans issus de la population générale, environ 3 350 ont été ainsi retenus. Pendant huit ans, ils ont reçu quotidiennement 100 mg d'aspirine (5 à 10 fois moins que ce que l'on prend en cas de douleur banale) ou un placebo. Ni les médecins ni les patients ne savaient ce qui était réellement prescrit. Au terme de l'essai, les sujets sous aspirine ont eu statistiquement autant d'événements cardio-vasculaires (accident vasculaire cérébral, infarctus…) que ceux qui avaient pris le placebo. En clair, l'antiagrégant n'a eu aucun effet protecteur. De plus, 2 % des patients du groupe aspirine ont dû être hospitalisés pour des saignements sévères, contre seulement 1,2 % des sujets témoins.


Le débat n'est pas clos

Le Pr Fowkes souligne que 40 % des individus n'ont pas pris régulièrement l'aspirine. Selon lui, cette faible observance du traitement pourrait expliquer l'absence de protection cardio-vasculaire, mais il n'est pas possible d'en tenir compte, car elle correspond à la proportion rencontrée dans la vraie vie, s'agissant de traitements préventifs.

Pour le Pr Peter Weissberg, directeur médical de la British Heart Foundation, qui a aidé à financer cette étude, ses conclusions «sont en accord avec nos recommandations actuelles selon lesquelles les gens qui n'ont pas été diagnostiqués pour une maladie artérielle ou cardiaque et qui ne présentent pas de symptômes, ne devraient pas prendre d'aspirine parce que le risque d'hémorragies peut s'avérer plus important que les bienfaits».

Mais le débat n'est pas clos. Il y a quelques mois, dans The Lancet, une analyse des principales études sur le sujet (incluant au total plus de 95 000 personnes à faible risque) avait au contraire estimé qu'une prise quotidienne d'aspirine diminuait de 12 % les infarctus, au prix d'un excès de saignements digestifs. Des spécialistes présents au congrès de Barcelone notent aussi que l'effectif de l'étude écossaise est bien trop modeste pour tirer des conclusions définitives.

_________________
Il y a quelque chose de plus haut que l'orgueil, et de plus noble que la vanité, c'est la modestie, et quelque chose de plus rare que la modestie, c'est la simplicité.
avatar
zikos
co-administrateurs
co-administrateurs

Masculin Capricorne Serpent
Nombre de messages : 868
Age : 27
Emploi : Etudiant
Points : 2068
Date d'inscription : 02/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum