Med-Sba le forum de tout le monde
Bienvenue cher(e) visiteur, ici surement votre espace (vous êtes malade, cultivé, dans le domaine médical....) enregistrez vous pour avoir la possibilité d'accéder aux différents forums.
Vous avez la possibilité de laisser vos commentaires dans le forum des visiteurs.
Amusez vous bien.

La circoncision ne protège pas les homosexuels

Aller en bas

La circoncision ne protège pas les homosexuels

Message par zikos le Lun 31 Aoû - 1:51


La circoncision ne protège pas les homosexuels



La circoncision, qui aurait pour conséquence de réduire de moitié la probabilité pour les hommes circoncis d’être infecté par le virus du Sida, ne protège pas les hommes gays, selon la plus vaste étude menée sur la question aux Etats-Unis. De même, la circoncision de l’homme atteint du sida n’entraîne pas une réduction de la transmission du VIH à ses partenaires sexuelles féminines, a conclu une autre étude effectuée en Ouganda.


Selon le docteur Peter Kilmarx, un expert des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies, il est prouvé que la circoncision « n’est pas considérée bénéfique » pour protéger les homosexuels.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) ont rendu publiques les conclusions d’une consultation d’experts sur la circoncision qui appellent à recommander cette pratique pour la prévention du VIH.

« Sur la base des données présentées, qu’ils ont jugées convaincantes, les experts présents ont recommandé de considérer la circoncision comme un moyen supplémentaire important de réduire le risque de transmission hétérosexuelle de l’infection à VIH chez l’homme », souligne un communiqué publié aujourd’hui à Paris et à Genève.

Trois essais contrôlés menés à Kisumu au Kenya, dans le district de Rakai en Ouganda (financés par les Instituts nationaux de la santé des Etats-Unis) et à Orange Farm en Afrique du Sud (financé par l’Agence nationale française de recherches sur le SIDA) ont démontré que la circoncision réduit d’environ 60% le risque de transmission hétérosexuelle du VIH à l’homme.

Ces données confirment les conclusions de nombreuses études observationnelles qui suggéraient que la corrélation géographique décrite depuis longtemps entre une faible prévalence du VIH et des taux élevés de circoncision dans certains pays en Afrique et plus récemment ailleurs, est, du moins en partie, une association causale. Actuellement, on estime que 665 millions d’hommes sont circoncis, soit 30% de la population masculine dans le monde.

« Les recommandations représentent un pas en avant dans la prévention du VIH », a déclaré le docteur Kevin De Cock, Directeur du Département du VIH/SIDA à l’OMS.

« Les pays qui connaissent des taux élevés d’infection au VIH par transmission hétérosexuelle et une faible prévalence de la circoncision disposent désormais d’une nouvelle intervention capable de réduire le risque d’infection à VIH chez les hommes hétérosexuels », a-t-il ajouté.

« Élargir l’accès à la circoncision dans ces pays apportera un bénéfice direct aux individus. Néanmoins, il faudra attendre quelques années pour observer un effet positif de cet investissement sur l’épidémie ».

La circoncision doit cependant toujours s’inscrire dans un ensemble complet de mesures de prévention du VIH, comprenant des services de conseil et de dépistage du VIH, un traitement des infections sexuellement transmissibles, la promotion de pratiques sexuelles sûres, la fourniture de préservatifs masculins et féminins et la promotion de leur utilisation correcte et régulière, rappellent l’OMS et ONUSIDA.

Il est également nécessaire d’informer les hommes et leurs partenaires sexuels afin de les empêcher d’acquérir un sentiment erroné de sécurité qui pourrait les inciter à adopter des comportements sexuels à risque susceptibles de remettre en cause l’effet protecteur partiel de la circoncision, soulignent les deux agences.

Dans les pays où l’épidémie de VIH est concentrée chez des groupes spécifiques de population, par exemple les professionnel(les) du sexe, les consommateurs de drogues injectables ou les hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes, la promotion de la circoncision parmi la population générale serait peu profitable pour la santé publique. Néanmoins, elle pourrait procurer des avantages individuels aux hommes à risque élevé d’infection à VIH transmise par voie hétérosexuelle.

« La circoncision a de fortes connotations culturelles », rappelle le communiqué. Les services doivent donc être assurés dans le respect de la culture et de manière à atténuer, le plus possible, toute stigmatisation attachée à la circoncision.

« Les pays doivent veiller à ce que la circoncision soit pratiquée dans le respect de l’éthique médicale et des principes des droits de l’homme, y compris le consentement éclairé, la confidentialité et l’absence de coercition ».

_________________
Il y a quelque chose de plus haut que l'orgueil, et de plus noble que la vanité, c'est la modestie, et quelque chose de plus rare que la modestie, c'est la simplicité.
avatar
zikos
co-administrateurs
co-administrateurs

Masculin Capricorne Serpent
Nombre de messages : 868
Age : 28
Emploi : Etudiant
Points : 2068
Date d'inscription : 02/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum